PRESSE-MEDIA

ACCUEIL - CONTACT

COMEDIE TCHETCHENE (pas toujours très drôle) 

 

Photo : René Lavergne

INTERVIEW et REPORTAGE sur Radio PFM 

"Le terrorisme tchétchène refait irruption dans le théâtre..." Eric DEMEY 

MOUVEMENT

 "A ne pas manquer !..."

NOVA

 "Abasourdi, pantelant, percuté de plein fouet, le spectateur ne sort pas indemne d'une pièce admirablement mise en scène et interprétée..." Stéphanie MORELLI

SORTIR 

"Tension permanente servie par 9 acteurs qui alternent les rôles, tantôt russes, tantôt tchétchènes, évoquent les 2 cultures et utilisent l'humour noir comme une soupape. Pour mieux glacer d'effroi l'instant d'après." Thibaut ALLEMAND

LET'SMOTIV

"Le public est reparti ébranlé et ému, tant par l'histoire que par le jeu des acteurs et la mise en scène..."- O.V-W.

LA VOIX DU NORD

"Du théâtre à construire, à refaire, à chercher, pour un manifeste du droit fondamental de l’homme à la liberté. Cette Comédietchétchène (pas toujours très drôle) tient de l’acte civique."

GRAPSIMOSTYLE

 


NUNZIO

 

"Christian Abart dessine d'un trait sûr l'énigmatique mais très humain Pino." Armelle HELIOT 

LE QUOTIDIEN DU MEDECIN 

 

"Christian Abart fait montre d'une force presque désespérée. Entre non-dits et retenues, le spectacle est à découvrir !"- Dimitri DENORME

PARISCOPE  

"Les comédiens sont excellents." J.-L. JEENER

 LE FIGARO

 

"Les interprètes, comédiens de longue expérience, dessinent avec sûreté cette étrange amitié." Armelle HELIOT 

LE FIGARO

 "Une heure d'émotion pure et simple !"  J.-M. U.

IMPACT MEDECINE 

 

TT "La mise en scène de Thierry Lutz joue délicatement et avec sensibilité des non-dits du texte." 

TELERAMA 

 

TTT "Une touche de parfum sicilien sous les projecteurs du Paradis..."

LA THEATROTHEQUE

 

Chronique de Michèle BOURCET - SORTIES DE SALLES

 

Avis des Spectateurs 

BILLET REDUC.COM 

 

LE SPECTACLE DU JOUR : Chronique de Sophie JOUBERT

FRANCE - CULTURE  

 

COUP DE PROJECTEUR - Thierry LE BON

TSF JAZZ

 

" Une pièce drôle et bouleversante" C. BOIRON

MARIE- CLAIRE

 

"Les comédiens ont la justesse des talentueux. Ils font de ce duo insolite un très beau moment d’humanité."

NOTRE SCENE

 

 

"Un beau moment de théâtre - G. FLATTOT 

FRICTION  

 

"Christian Lucas et Christian Abart ne sont pas des acteurs jouant des rôles. Ce sont des êtres qui existent avec tous les jeux de silence, de malice et de mélancolie qui comporte la vie entre les lignes. Un duo fascinant qui n'aurait pas déplu à Beckett"
Jean-Marc STRICKER

ALIGRE fm 

 

"En attendant Pino...- Marie AUDRAN

LE POINT 

 

"Christian Abart, affectueux et mystérieux,  a une belle dimension humaine..."- Edith RAPPOPORT

 LE THEATRE DU BLOG

 

"Beau travail...Christian Abart,véritable boule d'énergie maîtrisée qui fait penser à Bob Hoskins!"

FROGGY'S DELIGHT

 

" Christian Abart dessine d'un trait sûr l'énigmatique mais très humain Pino..." - Armelle HELIOT

LE QUOTIDIEN DU MEDECIN 

 

"Un face à face tendre,comique, touchant et uni jusqu’à la fin. Deux beaux rôles pour deux excellents comédiens"

Fréquence Radio Paris Plurielle    

 

"Spiro Scimone vous emmène au Paradis !..."

Blog de Marie ORDINIS  

 

"Des pâtes, oui... mais celles de Pino!"

Blog de BMR & MAM

 

"Un face à face profondément humain..." - Camille HAZARD

UN FAUTEUIL POUR L'ORCHESTRE 

 

HUIS CLOS SOMBRE & ATTACHANT: "Une formidable histoire de rencontre entre deux solitudes servies par deux merveilleux acteurs. Une belle réussite !" Philippe HEMMERT 

                         SUD OUEST                            

 

PINO, SIMPLE ET TRANCHANT : "Aux côtés de Nunzio, son collègue Pino, porté de façon impeccable par Christian Abart, s'en sort par un jeu très précis et juste. Son expérience de la télévision y est sans doute pour quelque chose. Il se place sans trembler, avare de gestes et de mots pour offrir des postures proches de la peinture."

SUD OUEST



L'AUTRE DUMAS  

 

 

" Un ogre et un fantôme. Dumas et Maquet. Depardieu et Poelvoorde. Brillamment orchestré".

 L'EXPRESS

 

" On ne pouvait rêver meilleur duo que Poelvoorde et Depardieu, ils sont tous les deux, comme les rles féminins au sommet de leur art."

 FIGARO MAGAZINE

 

"Acteurs gourmands, dialogues ciselés, décors et costumes bien lustrés." 

LES INROCKUPTIBLES

 

"Safy Nebbou réussit ainsi à incarner la relation matre-esclave de ce duo idéal pour le cinéma."  

LE POINT

 

"Une tragi-comédie où lhorlogerie du tandem Depardieu-Poelvoorde fonctionne à merveille."

LE FIGARO

 

"L'Autre Dumas: savoureux !" 

LE PARISIEN 

 

"Les monstres Depardieu et Poelvoorde sont très convaincant. Un film qui fait joliment tache dans le contexte des productions de prestige."

POSITIF

 

"Un thriller littéraire original et passionnant, qui lève le voile sur le mystère dune des uvres romanesques les plus populaires de tous les temps." 

MAGAZINE ILLIMITE



"Un vrai film, enthousiaste, intelligent, émouvant avec tout ce quil faut dhumour, dintrigues et de rebondissements."
 

LES ECHOS

 

"Une histoire étonnante, qui lève le voile sur un épisode littéraire peu connu. Depardieu contient son exubérance et Poelvoorde se distingue une fois encore par la finesse et lhumanité de son jeu."

LE JOURNAL DU DIMANCHE


                            
"A fascinating and gorgeously told tale of the great French author's relationship with Auguste Maquet, the little known co-author of such classics as "The Three Musketeers" and "The Count of Monte Cristo". Benoit Poelvoorde's depiction of the auteur's neglected sidekick is a convincing mix of repression and desire. Depardieu is clearly in his element
."

VARIETY   


UN NOUVEAU CAP

  

Voir le reportage sur FRANCE 2 - édition du 21/11/09 à 13H


LE ROI LION

 

Voir l'interview de TIMON LA MANGOUSTE.COM  

 

"Eblouissant !"  

PARIS MATCH  

 

"Le Roi Lion met le paquet : le show est époustouflant !" 

LE PARISIEN 

 

"Un Roi Lion flamboyant !" 

TELERAMA

 

"Coup de chapeau pour Christian Abart, impayable Timon." 

 LE FIGAROSCOPE

 

"L'adaptation française de Stéphane Laporte, excellente, affiche une réjouissante dose d'humour (le clin d'oeil à Offenbach est hilarant). Du chef (Maurice Luttikhuis) aux solistes, en passant par la vingtaine d'instrumentistes (dont un percussionniste diabolique), la troupe se dépense sans compter. Olivier Breitman (Scar, le félon), Rafiki (Zama Magudulela), Nala (Léah Vincent), le désopilant trio Zazu (David Egiren), Timon (Christian Abart), Pumbaa (Fabrice de la Villehervé) et bien sr Simba (Jérémy Fontanet) sont épatants."

LES ECHOS

 

 "Au milieu d'une solide distribution, on distingue le duo comique Timon et Pumbaa formé par Christian Abart et Fabrice de La Villehervé."

LE FIGARO  

 

 "La distribution est formidable. Les rles comiques sont tenus avec brio par des mimes-chanteurs-comédiens-marionnettistes français dont la polyvalence laisse pantois. La beauté, l'inventivité et la poésie des dispositifs scéniques, des masques et des marionnettes imaginés par Julie Taymor procurent un bienfait aussi bouleversant que requinquant." 

LE MONDE

 

"Julie Taymor excelle dans l'utilisation du masque, qui ne dissimule jamais le visage pour mieux mettre en lumière la part d'humanité de chacun, mais aussi dans le recours à la marionnette (le calao Zazu, le suricate Timon et le phacochère Pumbaa, hilarants) et à un théâtre d'ombres très poétique." 

Agence FRANCE PRESSE

 

 "Le Roi Lion, as it is called in French, had its opening performance in front of a starry audience who gave the company an instant standing ovation at the musical's conclusion.Thomas Schumacher, President of Disney Theatrical Productions, were also in the audience. Speaking of the French production, Thomas Schumacher said, "It's interesting and thrilling to watch it here because the theatre is so intimate. Here, the style of acting also feels more intimate and I like that a great deal. The cast is wonderful to look at and gorgeous to listen to. I find them very compelling."

PLAY BILL

 

LE GOUT DU BEAU : "... reste lhumour, porté magnifiquement par trois acteurs : dans le rle de Zazu, un drle doiseau pipelette, David Eguren, dans celui de Pumbaa, un phacochère décoiffant, Fabrice de la Villehervé et enfin Timon, la mangouste surexcitée, interprétée par Christian Abart."  

THEATRE ON LINE


TEL PERE TELLE FILLE

 

 

"Cette comédie qui respire l'air du temps prend sa saveur et sa séduction dans un générique joliment composé."

OUEST FRANCE

 

"Tel père, telle fille est une vraie bonne surprise !" - Emmanuelle SPADACENTA

SCORE 

 

"Adapté de Teen Spirit, le roman de Virginie Despentes, Tel père, telle fille est une comédie charmante, avec un Vincent Elbaz en grande forme. Sympathique et plaisant." -  Julien WELTER

L'EXPRESS 


TRA LA LA

"Des chansons à savourer ! "

L'EST REPUBLICAIN

"Tralala mélange le chic et le charme"

LA MONTAGNE  

"Un spectacle brillant !"

LE PROGRES

"Un bouquet de chansons talentueux et poétique. Ravissant de fracheur."

LA REPUBLIQUE DU CENTRE


 LE GRAND RETOUR DU CABARET : "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? A l'Essaon, TRALALA quatuor vocal revisite avec humour le répertoire de la chanson française - des Frères Jacques à Boris Vian - et fait les délices auditifs de l'assistance "

LE PARISIEN - M-E. GALFRE

 

 "Avec un piano et quatre voix, Kate Combault, Christian Abart, Julien Doumenjou et Olivier Ruidavet revisitent des grands classiques et exhument quelques perles méconnues. Si le ton est généralement drle et léger, il nexclut pas pour autant quelques jolis moments de tendresse, le tout servi pas une troupe talentueuse et une mise en scène sobre et efficace."

REGARD EN COULISSE


LA CHANSON DE FORTUNIO  

 

 "Un succès haut en couleurs: la dernière création d'Orphée Théâtre a fait salle comble lors de la soirée Rire à l'opéra."

LE TELEGRAMME DE BREST

 "Not'en bulles a fait le plein et ravi les spectateurs : la soirée Rire à l'opéra s'inscrit dans les plus grands succès du festival estival d'Auray. "

 

OUEST-FRANCE 


BABYBEL 

 

 

"Babybel lance un fromage de chèvre que l'on peut emmener partout, comme ces personnages qui ne se séparent jamais de leur sympathique caprin. Très drle, sympa, original, de bons petits films courts avec beaucoup d'impact. Pas besoin d'en dire plus, c'est le début d'une bonne saga. Pourvu que ça dure..." 

 

STRATEGIES


NOCTURNE POUR UN CADAVRE

 

 

 "Sept suspects, un détective, un cadavre... Ils ont tous des choses à dire et tous des choses à cacher, même la victime. Ils vont parler, le temps d'un film. Mais où se cache la vérité? Au détour... d'un mensonge naturellement ! "

TELERAMA

 


LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES

 

 

"Une galerie de personnages truculents ( un papy Boutik désarmant, un prince vraiment charmant, une mamy Fée généreuse, un magicien étonnant) évoluent dans de merveilleux costumes. Interprétée en direct par 8 excellents comédiens chanteurs, l'histoire s'éclaire d'optimisme et de magie vers une fin inattendue!" 

LE PARISIEN

 

 

 "Cette comédie musicale vous entrane dans un monde féerique. C'est Broadway à Paris! Du grand spectacle."

 

PARISCOPE

 

 

 "Un conte qui a le mérite de faire revenir les bambins trop gâtés à l'essentiel. Et tout cela finit bien. Idéal pour les plus petits et les sensibles !"

 

ZURBAN

  

 

 "L'un des spectacles les plus attractifs du moment, magnifiquement chanté, fait halte au Déjazet."

 

LE PARISIEN


CABARET BERLIN PARIS NEW-YORK

Voir le reportage sur MEZZO 

 

UNE OUVERTURE DE SAISON TRES REUSSIE
"Cabaret Berlin Paris New-York a fait salle comble ce vendredi au théâtre d'Yssingeaux. Déjà agréablement accueilli dans le hall, le public a plébiscité les incontestables talents de chanteuse lyrique et de comédienne de Claudine Van Beneden. Accompagnée au piano en harmonie parfaite par Eric Ramin, elle a su avec engouement faire découvrir et apprécier l'oeuvre de Kurt Weill. C'est en découvrant il y a dix ans cette musique que Claudine et un autre passionné, Christian Abart, le metteur en scène et lui-même comédien décidèrent de monter un spectacle retraçant la vie et l'oeuvre de ce musicien. Présentée alors à Paris et il connut déjà un réel succès. Un pari réussi !"

L'EVEIL   

  "Claudine Van Beneden retrouve la voix des anges pour offrir au public ce spectacle de théâtre musical. Un spectacle plein de fantaisie, une mise en scène ludique et humoristique servie par 2 interprètes de talent."


LA TRIBUNE - LE PROGRES   

"Une révélation sur le plan artistique. Un spectacle musical et visuel chanté par une belle voix aussi bien en français, allemand et anglais.Convivialité, humour et réalité historique ne font plus qu'un..."


OUEST FRANCE
 

"Il faut aller voir ce spectacle qui vous plongera dans l'univers du célèbre compositeur Kurt Weill!" - Thierry BAUVERT

 

FRANCE-CULTURE 

 

 

"Un spectacle drôle, léger et plein de sens qui nous permet de redécouvrir Kurt Weill, bien servi par les interprètes et dont l'esprit est magnifiquement rendu: un mélange de fatalité, de tristesse et d'immense plaisir de vivre malgré tout!" 

CC ORLY

 

 

"Nous avons été séduits par ce spectacle différent." 


LE MIDI-LIBRE

 

 

"Une invitation au voyage!"

 

L'EVEIL 

 


LES BABAS CADRES 

 

"Mimile et Jeff (alias Christian ABART et Salvatore INGOGLIA) ont quitté Paris et ses turpitudes pour le calme bienfaisant du Cantal.. Cette pièce créée il y a une vingtaine d'année est une satire des grands mouvements verts des années 70. Jouée sans interruption depuis, elle fonctionne au bouche-à-oreille. Dans la salle les répliques sont susurrées avant que les acteurs ne les ai données! On retrouve avec plaisir la franche rigolade des années Splendid avec des dialogues grassouillets sur une tranche de vie intimiste."

FRANCE-SOIR


FABLES EN FETE 

   

"

Après avoir vu "Fables en fête", vous ne lirez plus jamais La Fontaine de la même façon... Grâce à une mise-en-scène enlevée où chaque comédien semble réellement s'amuser, on est subjugué par l'intelligence, la finesse des fables et l'on s'amuse aussi."

LE PARISIEN 

 

"Le spectacle mêle poésie, humour et tendresse sur fond de musiques classique et baroque. Un délicieux mélange, à travers une trentaine de fables, dépeint quelques situations tragi-comiques à l'époque du Roi Soleil.... Les jeunes découvrent des textes méconnus et s'amusent de certains. Les plus grands s'émerveillent de la si juste interprétation des comédiens et de la magie du spectacle."


PARISCOPE

 

 

"Des fables pas si bêtes: servi par les acteurs, le jeu est dynamique, plein d'humour et restitue la virtuosité aussi bien que l'ironie du célèbre fabuliste."


LE FIGARO

 

 

"La Fontaine revu et corrigé en danse et en musique par une joyeuse troupe. Les mots claquent, des courtisans courtisent, un roi tyranise et cela devient une fête comme annoncé!"

TELERAMA

 

 

"Loin des salles de cours, la compagnie rend leur panache avec une mise-en-scène qui mêle costumes d'époque et musique classique et baroque."


FRANCE-SOIR
 

 

 "Une brillante évocation du poète moraliste mais aussi du Grand Siècle avec ses danses, ses fêtes musicales et ses coutumes."


LE DAUPHINE LIBERE 

 

A QUOI REVENT LES JEUNES FILLES  

 

"L'écriture est ici et déjà d'une grande beauté, le rythme est limpide et le propos acerbe. Elle sert surtout à faire rire et cherche sans cesse le contre-pied, et cela fonctionne avec un public enthousiaste, pas forcément gêné par les instants burlesques de ce spectacle. Pour Jean-Luc Jeener et ses comédiens, surtout Christian ABART, le pari est alors réussi."

CITYVOX

Voir le reportage de FRANCE 2


PEAU D'ANE    

 

"Le conte de Perrault, lourd de sens, est allégé ici par une allègre mise en scène : moult chansons ponctuent les moments significatifs, constituant parfois des cpntrepoints d'une loufoquerie rassurante. Dans des décors minimalistes, les acteurs parviennent à donner vie à ce récit du fond des âges, mâtiné d'humour et de psychanalyse, qui résonne pourtant avec une troublante modernité."

LE MONDE- ADEN  

"Les comédiens, tous très bons et d'une diction parfaite, ont su se mettre au service du texte pour le rendre - tout fleuri qu'il soit - compréhensible à tous. Peau d'âne trouve dans le dépouillement et la sobriété une beauté classique."

LE FIGAROSCOPE 


DEHORS DEVANT LA PORTE

 

 

"Au dernier festival de Blaye, il y eut de grands plaisirs, des plaisirs moindres et un choc : les représentations de Dehors, devant la porte de Wolfgang Borchert par la compagnie Théâtraction. Un choc durable. Longtemps après le spectateur se souvient de la surprise reçue, de l'émotion qui l'a assailli, de la force de ce qui s'est déroulé devant lui, des acteurs par qui s'est exprimé ce cri. Pourtant la pièce de Borchert, peu jouée en France, n'avait pas bonne réputation chez nous ; elle passait pour être un peu mélodramatique. La mise en scène de Jürgen Genuit nous révèle que c'est le contraire : elle dit de la façon la plus pure et la plus universelle le drame d'un homme exilé de sa propre société. Ce n'est plus seulement le cas d'un soldat rejeté au retour de la guerre, c'est l'histoire d'un être qui a perdu le droit d'exister.Pour atteindre cette universalité, Jürgen Genuit a oublié les anecdotes, le cadre d'époque, la morale, tout ce dont s'encombre volontiers le théâtre historique, le théâtre qui veut nous expliquer ce que nous avions compris avant qu'on nous l'explique et que nous ne comprenons plus guère ensuite. Il a fait vivre un homme dans un lieu où tous les autres sont dans une autre vie, une autre dimension. Lui ne dialogue qu'avec lui-même, qu'avec l'Autre qui est en lui. Ceux qu'il croise, femmes, officiers, passants, surgissent dans une beauté esthétique absolue et terrible. Le spectacle n'évite pas les symboles, mais évite le symbolisme. Il avance à coups de fouet, mais ces scènes qui blessent sont toujours belles. Dans cette organisation implacable de la soirée, il y a une intelligence du théâtre et de l'œuvre qui éclaire mais ne s'attarde pas. Les acteurs sont tous remarquables : on ne peut trouver interprète plus déchirant que Christian Abart, tandis que ses partenaires expriment une dureté jamais sommaire, toujours traitée sous un nouvel angle. Il y a là un metteur en scène qui a un formidable sens de l'espace intérieur et de l'espace du théâtre. Avec, au creux de lui, une fureur humaine qui n'est pas non plus une qualité banale."

Gilles COSTAZ - POLITIS


DIMEY AUX CHANDELLES 

 

 

"Pour faire vivre tout ce petit monde grimaçant sous le fard, Christian ABART refuse intelligemment la caricature. Car Dimey aux chandelles c'est aussi une infinie tendresse pour les paumés du petit matin, des images poétiques et denses, de beaux moments d'émotion pure comme quand Christian ABART et Anettte MARCHANDOU jouent les travetis en robe noire ou quand le mac et la putain parlent d'amour, oui d'amour, en s'envoyant des injures; Et c'est aussi un dialogue réussi entre le verbe et la musique, au service d'une nostalgie nocturne et secrète, où les ombres des trottoirs deviennent enfants du paradis."

 Catherine DARFAY - SUD-OUEST


LE MALADE IMAGINAIRE

 

 

Voir le reportage de FRANCE 3 - Midi Magazine

" Le public ne s'y est point trompé qui a réagi au jeu de scène délirant, aux entrées de clown de Christian ABART, sublime Thomas Diafoirus, parfaitement abruti d'un savoir ingurgité de force. Un rle qui sous les dehors d'une raideur empruntée exige un investissement physique intense."

L'EVEIL

 "La face débonnaire de Maurice CHEVIT se découpe, blanche et nave sur fond de noirs Diafoirus (Christian ABART et J-M. BROUCARET) et autre Purgons (Didier LASTERE) extraordinairement réussis."

 LA DEPECHE DU MIDI

"Un malade imaginaire impétueux a emballé le public, ravi de s'être trouvé pendant 2 heures en excellente santé. Il parat que le rire est une excellente thérapeutique: Maurice CHEVIT et ses compagnons devraient alors êtres salariés à la Sécu."
Ch. D.

LE COURRIER DE L'OUEST

 

 

"Le vétéran Maurice CHEVIT offre un superbe Argan, bien secondé par trois magnifiques actrices Christine PAOLINI, Laurence BLASCO, Dominique DAUGE-MARTY et par le comique débordant de Christian ABART en Thomas Diafoirus."
Juan de SAGARRA

 

EL PAIS

 

 

  "C'est un des meilleurs spectacles jamais donné à la Halle aux Grains que nous a offert le théâtre des Chimères dimanche avec des acteurs tous de premier ordre !"


LA NOUVELLE REPUBLIQUE

 

"Des enfants au premier rang qui tendent leurs mains pour remercier, des adultes qui ont tellement ri que leurs yeux brillent de joie : c'était cela le spectacle dans la salle samedi à 23 heures! La scène de la demande en mariage restera dans les mémoires."

 

LE COURRIER DE L'OUEST 

 

LE MONTE-PLATS

 

 

"Christian ABART... dont on ne tardera pas à parler !"

 José ARTUR - France Inter